Répondre à la détresse morale en période COVID-19

Répondre à la détresse morale en période COVID-19

Les jours, semaines, mois, passent, depuis le début des mesures restrictives, leurs annonces, leurs mises en place de manière obligatoire et subites, dans les différents pays qui gèrent la crise sanitaire chacun à leur manière.

Et il faut attendre, dans l’inconnu le plus total, l’issue de cette situation, avec une forte angoisse pour l’avenir, surtout économique, car sans revenu, comme pouvoir assurer son quotidien, un toit comme locataire ou propriétaire endetté, ses frais alimentaires et éducatifs quand on a des enfants, son suivi de santé si on a une maladie chronique autre que le Covid-19, ses relations avec ses proches, ses parents, ses enfants,

Tout le monde est soumis à une forte tension, une épreuve à traverser, et l’écoute d’une oreille amie, peut aider à apaiser cette angoisse, aider à regarder autour de soi, retrouver quelques éléments de bonheur qu’on peut encore avoir, de contacts, d’espoir.

Où trouver ces personnes qui seront à l’écoute sans jugement, de temps en temps quand on n’a pas d’amis ou de famille disponible, ou qui sont eux mêmes submergés, en français ?

Voici des aides possibles en langue française en Italie du nord !

  • La SFBML et ses bénévoles, pour les personnes les plus fragiles socialement, sur rendez-vous, contacts,
  • Le consulat général de France à Milan, pour des urgences ou des demandes de rapatriement,
  • Le projet ENTRAIDE de la SFBML, pour rompre l’isolement et vous mettre en contact avec une personne française dans votre région,
  • Le réseau PsyExpat, des psychologues français dans le monde, en cas de détresse morale importante,
  • Une plateforme française d’écoute psychologique gratuite pour le temps nécessaire, Covid-Ecoute, en cas de détresse morale importante,
  • Spécifiquement pour les femmes en situation de séparation et divorces, un groupe d’entraide, mondiale et francophone, (groupe Facebook fermé), Expat nanas, séparé, divorcée. 

VOUS NE SEREZ JAMAIS SEULS…

Merci à tout lecteur de faire passer ces information à qui en aurait besoin.

(Dessin original de Alberto Costabello, offert pour l’occasion d’une ancienne Soirée de Bienfaisance organisée pour Milan Accueil)

La SFBML lance un réseau d’entraide pour les Français d’Italie

La SFBML lance un réseau d’entraide pour les Français d’Italie

Mobilisée pour soutenir les Français en difficulté, la Société de Bienfaisance de Milan et de Lombardie a doublé ses efforts depuis le début de la crise sanitaire. La nouveauté : la création d’une action spéciale, un réseau basé sur l’entraide entre Français.

Lepetitjournal/Milan : Votre équipe de bénévoles soutient plusieurs Français en difficulté depuis plusieurs années. Comment la crise sanitaire a-t-elle fait évoluer votre mobilisation ?

Véronique Di Mercurio (présidente SFBML) : Depuis le début des mesures d’urgence sanitaire du 21 février décrétées par le ministère italien de la Santé, l’équipe entière de bénévoles (16 bénévoles actifs) s’est mobilisée, consciente de la crise sociale et humanitaire collatérale à la lutte contre la pandémie. Les personnes que nous suivions déjà, sont en effet davantage fragilisées. La plupart est en effet à risque du fait de leur âge ou de leur état de santé fragile. Certains vivent seuls, sont isolés. D’autres subissent une baisse ou disparition de revenus qui rendent leur situation encore plus précaire. Il faut les informer, les aider à affronter la fermeture de tous les lieux d’aide alimentaire pour raisons sanitaires, les aider à se faire livrer courses et médicaments. Certains enfants que nous soutenons ont des difficultés d’apprentissage, ils ressentent du stress de performance et de confinement,
Depuis 3 ans, les accompagnements réguliers que nous faisons, nous ont permis d’instaurer dans le temps des rapports de confiance qui nous rendent plus à même aujourd’hui de maintenir un contact et un soutien précieux au travers d’appels réguliers, voire de visites et services multiples, rendus en plus de soutiens financiers ponctuels indispensables.
Nous avons aussi nous-mêmes, en tant qu’équipe, développé des compétences qui nous permettront de prendre en charge des nouveaux cas et de former de nouveaux bénévoles.

Concrètement, quelles actions sociales avez-vous développé pendant la crise Covid-19 ?

Nous avons immédiatement informé nos bénéficiaires (24 familles, 39 personnes), commandé et envoyé des masques de protection, en papier dans un premier temps, puis des masques de protection supérieure FFP2 et FFP3 pour les personnes plus à risque. Nous les avons informés sur les services locaux de l’aide alimentaire mis en place, commandé des courses en urgence, tant que cela a été possible. Nous suivons les cas les plus urgents sur le plan de conseils sanitaires, administratifs et juridiques afin d’aider à résoudre les problèmes les plus importants. Les enfants suivis pour le soutien en langue et culture française continuent quant à eux leurs cours à distance et c’est un soutien moral important pour eux. Les personnes isolées restent soutenues moralement grâce à des appels réguliers.

Et vous avez également développé une action spéciale, un réseau d’entraide entre Français en Italie. Comment fonctionne-t-il ? Quels sont les besoins les plus fréquents ?

Nous nous sommes inspirés d’une initiative lancée au Royaume-Uni par Patricia Connell, conseiller consulaire. Début avril, nous avons lancé un réseau ENTRAIDEpour les Françaises et Français en Italie à travers l’envoi par courrier électronique de questionnaires aux compatriotes inscrits sur la liste consulaire de la 2ème circonscription dans le but de mettre en contact, y compris par téléphone, des personnes et des familles qui se trouvent aujourd’hui en difficultés avec des personnes susceptibles de les aider. Nous avons reçu plus d’une centaine de réponses, qui se sont avérées très utiles à la fois pour identifier les besoins de nos compatriotes et ceux, nombreux, qui proposaient d’aider à y faire face. Parmi les besoins récurrents, outre les demandes d’aide pour aller chercher des médicaments ou faire d’autres petites commissions, il y a eu notamment des demandes de soutien scolaire en ligne, et le souhait de rompre la solitude par des conversations téléphoniques. Nous avons également transmis les dossiers concernant des personnes résidant dans le Piémont à la SFB Piémont-Val d’Aoste. Certaines réponses nous ont également permis d’être mis au courant de cas qui n’étaient pas encore à notre connaissance et pour lesquels la SFB Milan-Lombardie pourra peut-être mettre en place de nouveaux accompagnements.
Cette initiative a ainsi permis d’améliorer notre visibilité, d’autant qu’encore trop de compatriotes ne connaissent pas l’existence de notre association, autant ceux qui pourraient avoir besoin de notre soutien, que ceux qui pourraient nous soutenir.

Votre principal donateur, Milan Accueil, a été contraint d’annuler sa soirée de Bienfaisance le 4 avril dernier. Cette situation met-elle en difficulté la pérennité de vos actions ?

Milan Accueil a tout fait pour maintenir les donations qui avaient été faites pour la soirée de bienfaisance. Nous l’en remercions de tout cœur, en particulier sa présidente, Elisabeth da Costa et toute son équipe de recherches de sponsors et de donateurs. Cet effort nous permettra de faire face aux demandes qui s’annoncent en augmentation. Toutefois, les dons s’annoncent moindre que ceux de l’année dernière. Vue les circonstances, nous auront donc besoin de davantage d’aides financières par la suite, d’autant que nous sommes dans l’inconnu face à la durée et aux conséquences de cette crise sanitaire et sociale exceptionnelle.

Pour rejoindre le réseau, pour aider ou être aidés, écrire à l’adresse dédiée ENTRAIDESFBML@gmail.com
Pour plus d’informations : www.sfb-milan-lombardie.org, SFBMilanLombardie@gmail.com, +39 392 3839 545.

Source : https://lepetitjournal.com/milan/communaute/la-sfbml-lance-un-reseau-dentraide-pour-les-francais-ditalie-278912

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 21/04/2020 à 21:43 | Mis à jour le 22/04/2020 à 14:23
Photo : pixabay @geralt
Soutenez-nous en période de Covid-19

Soutenez-nous en période de Covid-19

La SFBML a dû suspendre ses activités requérant des déplacements et rassemblement pendant la période de Lockdown.

L’Assemblée Générale Ordinaire qui avait été convoquée au 18 mars a été reportée à une date ultérieure, qui sera fixée et précisée dans ses modalités prochainement.

Notre fidèle donateur principal, Milan Accueil, a annoncé qu’il ne pourra pas organiser sa soirée annuelle de bienfaisance cette année et a fait appel à la générosité de ses adhérents,  donateurs et sponsors pour soutenir les associations bénéficiaires, dont la SFBML. 

Nos actions depuis le début de la crise Covid-19 se sont intensifiés car les répercutions sociales sont importantes. Nous voulons pouvoir répondre à tous les français qui nous demandons de l’aide, et pour cela, nous avons besoin de renforcer notre capacité financière.  Nous préparons donc une campagne de Crowfunding pour cette période afin de développer le nombre de donateurs et que chacun puisse aider comme il le peut.  

Nous pourrons ainsi assurer nos missions de secours social pendant tous les mois de ralentissement et pendant la reprise progressive.

Nous coordonnons aussi le projet ENTRAIDE.

Notre action de soutien à la fois moral et matériel, offre un secours immédiat et un suivi dans le temps pour aider nos aidés à agir et à trouver des solutions. Car le respect de la personne consiste aussi à croire dans ses capacités, à accorder une valeur à son histoire, à la rendre membre de la société active quelque soit son parcours.

Si nos actions vous plaisent, aidez-nous par un don ou en nous rejoignant comme bénévole !

Réseau d’entraide pour les Françaises et Français en Italie

Réseau d’entraide pour les Françaises et Français en Italie

S’inspirant de l’initiative lancée au Royaume-Uni par Patricia Connell, conseiller consulaire, la SFBML souhaite mettre en relation les personnes et les familles qui se trouvent aujourd’hui en difficulté avec des personnes susceptibles de les aider.

Si vous avez besoin d’un coup de main, remplissez la section 2 de ce formulaire.

Si vous êtes en mesure d’offrir de l’aide, remplissez la section 3.

Vous pouvez aussi remplir les deux sections, car il s’agit de créer un réseau d’aide mutuelle. En effet, notre questionnaire traite de thématiques différentes – des courses à l’aide aux devoirs, à la garde des enfants, en passant par le soutien moral – il se peut donc que vous soyez à la fois aidant et aidé.

Les informations que vous nous enverrez seront traitées en respectant les normes relatives à la protection des données personnelles. Notez bien que nous ne vous mettrons jamais en contact direct avec des personnes exposées ou vulnérables, mais nous préconisons  toujours des méthodes alternatives telles que déposer des courses sur le pas de la porte ou bien faire du soutien scolaire  à l’aide de technologies telles que Skype, voire un simple coup de téléphone. Nous ne transmettrons pas vos coordonnées sans votre consentement explicite à une personne qui souhaite vous aider ou que vous souhaitez aider. Merci de bien vouloir remplir le questionnaire en cliquant sur le lien suivant : remplir le questionnaire.

Merci à tous pour votre solidarité!

Cette initiative de mise en contact, est cordonnée par une équipe de bénévole de la SFBML, en plus de son activité sociale auprès de ses bénéficiaires sur son périmètre d’action – le plus touché par la pandémie – pour répondre à l’urgence sanitaire et sociale de la pandémie au Covid-19 et aux questions que nous recevons depuis le début de la crise. Nous tenons à préciser que toute personne en détresse et en situation d’urgence sera immédiatement orientée vers le consulat de France en Italie dont elle dépend, ainsi que vers les associations françaises et italiennes dont le périmètre d’action couvre le lieu où elle se trouve, notamment la SFB du Piémont pour la région Piémont et la SFB de Gênes pour la Ligurie.

Pour plus d’information n’hésitez pas à  nous contacter  à l’adresse suivante entraideSFBML@gmail.com

**********

Informations fournies conformément à l’article 13 du Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des personnes physiques à l’égard des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données Les données personnelles recueillies par le questionnaire sont traitées conformément au Règlement (UE) 2016/679 dans le respect des principes de licéité, loyauté, transparence, minimisation, exactitude, limitation de la conservation, intégrité, confidentialité et responsabilité.  Responsable du traitement: Société Française de Bienfaisance de Milan et de Lombardie Siège: auprès du Consulat Général de France, via private Cesare Mangili, 1 – 20121 Milan Délégué à la protection des données pour le Réseau d’entraide: Mme Anne Myard, membre du Direttivo de la SFBML, avocate E-mail: a.myard@ricciomyard.it Finalité du traitement: Les données que vous nous fournissez sont utilisées exclusivement pour mettre en relation les personnes demandeuses d’entraide et celles qui sont prêtes à les aider. Nécessité du traitement: Le traitement des données est requis pour permettre à l’entraide de fonctionner. Base juridique du traitement: La licéité du traitement des données est basée sur le consentement explicite de la personne concernée.  Destinataires des données personnelles: Les données personnelles sont accessibles aux seules personnes chargées du traitement des données dans le cadre de l’opération Entraide.   Période de conservation des données: Les données personnelles ne sont conservées que pour la durée de l’état de crise pour la pandémie Coronavirus.  Droits des personnes concernées: Nos adhérents ont:

  • le droit de demander au responsable du traitement l’accès aux données à caractère personnel, la rectification ou l’effacement de celles-ci ou une limitation du traitement ;
  • le droit de s’opposer au traitement;
  • le droit à la portabilité des données;
  • le droit de révoquer le consentement;

le droit d’introduire une réclamation auprès de l’autorité de contrôle, l’Autorità Garante della Privacy.

En action contre les virus, de maladie et de peur.

En action contre les virus, de maladie et de peur.

Depuis le début de l’alerte, la SFBML est entrée en action, toujours avec la bonne humeur car la peur est contre-productive pour savoir comment faire face à un danger mal connu dans l’urgence, et ceci, tous les professionnels de terrain de l’urgence sanitaire et de la défense, le savent bien !

Depuis le dimanche 23 février et tant que durera l’alerte, les membres bénévoles actifs de la SFBML qui agissent auprès de ses bénéficiaires ont fait circuler les toutes directives de précaution données par le Ministère de la Santé et la protection civile italiens. Ils se tiennent informés des états de santé des personnes les plus fragiles à la contamination (personnes au déjà de 65 ans et ayant une maladie chronique de santé), afin de les protéger ou de les orienter vers les services de santé si nécessaire, et les y accompagner. Nous avons commandé des masques en papier pour nos bénéficiaires les plus démunis. (mise à jour du 3 avril, la plupart des masques sont arrivés et ils sont en effet indispensables pour les personnes qui sont dans le doute d’être des porteurs sains quand ils sortent pour des nécessités et selon les directives de leur région).

Nous transmettons aussi le poster du Ministère de la Santé d’Italie et le numéro d’urgence  Coronavirus, 1500 par courrier mail et par téléphone à tous nos bénéficiaires. Notre page Facebook est également un relai d’information avec des publications de consignes de protections simples et rassurantes. Car la résilience face à un danger reste la solidarité, le sens civique, l’empathie et la bonne humeur.

 

L’aide sociale et la culture française à l’étranger

L’aide sociale et la culture française à l’étranger

Cette année encore, nous travaillons sur l’aspect culturel de l’aide sociale.

En 2019, nous développons cet aspect grâce à la subvention STAFE (Soutien au tissu associatif des Français de l’étranger) qui nous a été confiée pour un projet qui s’étale sur 2 années.

Plusieurs activités sont déjà menées depuis janvier :

  • rompre l’isolement de nos aidés les plus fragiles, par des sorties culturelles en français, cinéma, théâtre, expositions, promenades. Nous avons vu : Le Grand Bal de Laëtitia Carton, Les invisibles de Louis-Julien Petit , Un homme et des femmes, pièce de théâtre de la Compagnie Spritz, menée par Sophie Poitrineau, l’exposition du Palais Royal, Ingres et L’art au temps de Napoléon, visite et conférence par Philippe Ferrand, bénévole et historien de l’art, une promenade dans le jardin botanique de Brera, toujours guidée par Philippe Ferrand.
  • renforcer la maîtrise de la langue française pour les adultes et les enfants : cours de français à distance pour une femme et ses 2 enfants en région de Frioul-Vénétie Julienne et un enfant en banlieue de Milan, par 2 professeurs françaises et diplômées en enseignent du français, Laurence Franzini et Nathalie Zingraff.
  • redécouvrir la France, pays d’origine : nous préparons une famille à réaliser leur rêve de découvrir et redécouvrir Paris, la dernière semaine du mois d’août, après plus de 25 ans sans être quasiment jamais retournés en France. Tant de peurs sont à surmonter. Les enfants, nés en Italie, espèrent pouvoir communiquer sur place grâce leurs leçons, le parent qui espère savoir se repérer dans une grande ville, qui a beaucoup changé. Cette expérience sera indispensable pour prendre des décisions importantes pour sortir des difficultés sociales rencontrées en Italie, et sans solutions. Le Consulat français propose un dispositif de retour social, avec de l’accompagnement au logement et à l’emploi, qui semble avantageux, mais que les personnes hésitent beaucoup à choisir car cela n’est pas une décision facile pour qui s’est exilé depuis des décennies et n’a plus de contacts amicaux ou familiaux. L’expérience d’un petit séjour en France permettra de se mettre à l’épreuve d’un éventuel retour en France.

Nous mobilisons beaucoup nos équipes de bénévoles pour mener à bien ces projets et l’accompagnement social qui reste au coeur de nos actions, et nous avons toujours besoin de nouvelles aides. N’hésitez pas à nous contacter si nos projets vous intéressent. Sur notre page de contact