Répondre à la détresse morale en période COVID-19

Répondre à la détresse morale en période COVID-19

Les jours, semaines, mois, passent, depuis le début des mesures restrictives, leurs annonces, leurs mises en place de manière obligatoire et subites, dans les différents pays qui gèrent la crise sanitaire chacun à leur manière.

Et il faut attendre, dans l’inconnu le plus total, l’issue de cette situation, avec une forte angoisse pour l’avenir, surtout économique, car sans revenu, comme pouvoir assurer son quotidien, un toit comme locataire ou propriétaire endetté, ses frais alimentaires et éducatifs quand on a des enfants, son suivi de santé si on a une maladie chronique autre que le Covid-19, ses relations avec ses proches, ses parents, ses enfants,

Tout le monde est soumis à une forte tension, une épreuve à traverser, et l’écoute d’une oreille amie, peut aider à apaiser cette angoisse, aider à regarder autour de soi, retrouver quelques éléments de bonheur qu’on peut encore avoir, de contacts, d’espoir.

Où trouver ces personnes qui seront à l’écoute sans jugement, de temps en temps quand on n’a pas d’amis ou de famille disponible, ou qui sont eux mêmes submergés, en français ?

Voici des aides possibles en langue française en Italie du nord !

  • La SFBML et ses bénévoles, pour les personnes les plus fragiles socialement, sur rendez-vous, contacts,
  • Le consulat général de France à Milan, pour des urgences ou des demandes de rapatriement,
  • Le projet ENTRAIDE de la SFBML, pour rompre l’isolement et vous mettre en contact avec une personne française dans votre région,
  • Le réseau PsyExpat, des psychologues français dans le monde, en cas de détresse morale importante,
  • Une plateforme française d’écoute psychologique gratuite pour le temps nécessaire, Covid-Ecoute, en cas de détresse morale importante,
  • Spécifiquement pour les femmes en situation de séparation et divorces, un groupe d’entraide, mondiale et francophone, (groupe Facebook fermé), Expat nanas, séparé, divorcée. 

VOUS NE SEREZ JAMAIS SEULS…

Merci à tout lecteur de faire passer ces information à qui en aurait besoin.

(Dessin original de Alberto Costabello, offert pour l’occasion d’une ancienne Soirée de Bienfaisance organisée pour Milan Accueil)

La SFBML lance un réseau d’entraide pour les Français d’Italie

La SFBML lance un réseau d’entraide pour les Français d’Italie

Mobilisée pour soutenir les Français en difficulté, la Société de Bienfaisance de Milan et de Lombardie a doublé ses efforts depuis le début de la crise sanitaire. La nouveauté : la création d’une action spéciale, un réseau basé sur l’entraide entre Français.

Lepetitjournal/Milan : Votre équipe de bénévoles soutient plusieurs Français en difficulté depuis plusieurs années. Comment la crise sanitaire a-t-elle fait évoluer votre mobilisation ?

Véronique Di Mercurio (présidente SFBML) : Depuis le début des mesures d’urgence sanitaire du 21 février décrétées par le ministère italien de la Santé, l’équipe entière de bénévoles (16 bénévoles actifs) s’est mobilisée, consciente de la crise sociale et humanitaire collatérale à la lutte contre la pandémie. Les personnes que nous suivions déjà, sont en effet davantage fragilisées. La plupart est en effet à risque du fait de leur âge ou de leur état de santé fragile. Certains vivent seuls, sont isolés. D’autres subissent une baisse ou disparition de revenus qui rendent leur situation encore plus précaire. Il faut les informer, les aider à affronter la fermeture de tous les lieux d’aide alimentaire pour raisons sanitaires, les aider à se faire livrer courses et médicaments. Certains enfants que nous soutenons ont des difficultés d’apprentissage, ils ressentent du stress de performance et de confinement,
Depuis 3 ans, les accompagnements réguliers que nous faisons, nous ont permis d’instaurer dans le temps des rapports de confiance qui nous rendent plus à même aujourd’hui de maintenir un contact et un soutien précieux au travers d’appels réguliers, voire de visites et services multiples, rendus en plus de soutiens financiers ponctuels indispensables.
Nous avons aussi nous-mêmes, en tant qu’équipe, développé des compétences qui nous permettront de prendre en charge des nouveaux cas et de former de nouveaux bénévoles.

Concrètement, quelles actions sociales avez-vous développé pendant la crise Covid-19 ?

Nous avons immédiatement informé nos bénéficiaires (24 familles, 39 personnes), commandé et envoyé des masques de protection, en papier dans un premier temps, puis des masques de protection supérieure FFP2 et FFP3 pour les personnes plus à risque. Nous les avons informés sur les services locaux de l’aide alimentaire mis en place, commandé des courses en urgence, tant que cela a été possible. Nous suivons les cas les plus urgents sur le plan de conseils sanitaires, administratifs et juridiques afin d’aider à résoudre les problèmes les plus importants. Les enfants suivis pour le soutien en langue et culture française continuent quant à eux leurs cours à distance et c’est un soutien moral important pour eux. Les personnes isolées restent soutenues moralement grâce à des appels réguliers.

Et vous avez également développé une action spéciale, un réseau d’entraide entre Français en Italie. Comment fonctionne-t-il ? Quels sont les besoins les plus fréquents ?

Nous nous sommes inspirés d’une initiative lancée au Royaume-Uni par Patricia Connell, conseiller consulaire. Début avril, nous avons lancé un réseau ENTRAIDEpour les Françaises et Français en Italie à travers l’envoi par courrier électronique de questionnaires aux compatriotes inscrits sur la liste consulaire de la 2ème circonscription dans le but de mettre en contact, y compris par téléphone, des personnes et des familles qui se trouvent aujourd’hui en difficultés avec des personnes susceptibles de les aider. Nous avons reçu plus d’une centaine de réponses, qui se sont avérées très utiles à la fois pour identifier les besoins de nos compatriotes et ceux, nombreux, qui proposaient d’aider à y faire face. Parmi les besoins récurrents, outre les demandes d’aide pour aller chercher des médicaments ou faire d’autres petites commissions, il y a eu notamment des demandes de soutien scolaire en ligne, et le souhait de rompre la solitude par des conversations téléphoniques. Nous avons également transmis les dossiers concernant des personnes résidant dans le Piémont à la SFB Piémont-Val d’Aoste. Certaines réponses nous ont également permis d’être mis au courant de cas qui n’étaient pas encore à notre connaissance et pour lesquels la SFB Milan-Lombardie pourra peut-être mettre en place de nouveaux accompagnements.
Cette initiative a ainsi permis d’améliorer notre visibilité, d’autant qu’encore trop de compatriotes ne connaissent pas l’existence de notre association, autant ceux qui pourraient avoir besoin de notre soutien, que ceux qui pourraient nous soutenir.

Votre principal donateur, Milan Accueil, a été contraint d’annuler sa soirée de Bienfaisance le 4 avril dernier. Cette situation met-elle en difficulté la pérennité de vos actions ?

Milan Accueil a tout fait pour maintenir les donations qui avaient été faites pour la soirée de bienfaisance. Nous l’en remercions de tout cœur, en particulier sa présidente, Elisabeth da Costa et toute son équipe de recherches de sponsors et de donateurs. Cet effort nous permettra de faire face aux demandes qui s’annoncent en augmentation. Toutefois, les dons s’annoncent moindre que ceux de l’année dernière. Vue les circonstances, nous auront donc besoin de davantage d’aides financières par la suite, d’autant que nous sommes dans l’inconnu face à la durée et aux conséquences de cette crise sanitaire et sociale exceptionnelle.

Pour rejoindre le réseau, pour aider ou être aidés, écrire à l’adresse dédiée ENTRAIDESFBML@gmail.com
Pour plus d’informations : www.sfb-milan-lombardie.org, SFBMilanLombardie@gmail.com, +39 392 3839 545.

Source : https://lepetitjournal.com/milan/communaute/la-sfbml-lance-un-reseau-dentraide-pour-les-francais-ditalie-278912

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 21/04/2020 à 21:43 | Mis à jour le 22/04/2020 à 14:23
Photo : pixabay @geralt
La crise Covid-19 exacerbe les violences familiales.

La crise Covid-19 exacerbe les violences familiales.

Depuis le début des mesures de confinement, les familles qui étaient déjà dysfonctionnelles avec un des membres présentant des attitudes et des comportements de maltraitante, se retrouvent dans une situation qui pousse à des passages à l’acte et les victimes se retrouvent enfermés, avec leur proche maltraitant. Tous les pays du monde ont déjà noté ce problème et l’ONU avait fait un appel sur une pandémie de violences sur les femmes déjà en 2014. La situation de confinement ne fait qu’exacerber cette triste situation.

La majorité des victimes, sont des femmes et des enfants mineurs, mais ne négligeons pas les minorités et nous rappelons que les conseils que nous donnons ici sont valables aussi pour des hommes victimes, ou des parents victimes de leurs propres enfants violents ou de femmes violentes.

Pour les français d’Italie, il y a plusieurs possibilités de trouver de l’aide.

  • Le réseau italien d’aide aux femmes victimes de violences Di.R.E et son numéro national 1522 disponible 24/24. Il est sur place et informera dans différentes langues pour savoir comment procéder dans l’urgence, donner des conseils juridiques et du soutien moral. Il vous orientera vers le centre anti-violence le plus proche de chez vous.

  • France Victimes est accessible depuis l’étranger mais il est basé en France.
    Le 116 006 est disponible 7j/7 de 9h à 19h, tous les jours de l’année. En dehors de ces horaires, et en cas de pic d’appels, une messagerie interactive vous permet de composer votre numéro de téléphone afin d’être rappelé sur celui-ci. En dehors de la France métropolitaine, le numéro d’aide aux victimes est joignable au +33 (0)1 80 52 33 76 (n° non surtaxé). France Victimes met également à disposition des victimes une adresse mail : victimes@france-victimes.fr.                            

  • Dans l’urgence extrême, la police locale 112, la police d’état 113, les Urgence médicales et psychiatriques 118.
  • Pour des conseils administratifs, le consulat Général de France à Milan peut vous aider. Les contacts sont changés. Vous pouvez les trouver ici.
  • L’équipe pluridisciplinaire de la SFBML vous écoutent, vous conseillent, vous encouragent  et vous orientent pour ces différentes démarches en toute confidentialité. Nos contacts.

 

BONS ALIMENTAIRES PANDEMIE COVID-19

BONS ALIMENTAIRES PANDEMIE COVID-19

Par Ordonnance n°658, du 29 mars 2020, le gouvervement italien a libéré un total de 4,3 millards d’euro aux villes d’Italie, à répartir pendant la durée de la crise et pour les personnes les plus défavorisées et qui n’avait pas le droit au Reditto di Cittadinanza ou à d’autres aides de la Comune de la ville. 

Le montant des bons sera de 100€ par personne dans la famille, avec un maximim de 500€.

Les critères pris en compte sont :

Le nombre de mineurs,

le nombre de personnes de plus de 65 ans à charge, 

la présence de personnes handicapées dans la famille.

Les requis sont :

– Etre résidents dans la commune, 

– avoir un loyer ou un emprunt à rembourser pour son habitation, 

– avoir été licencé après le 1er février 2020 à cause de la pandémie, ou avoir un seul salaire pour la famile, ou ne pas avoir de sources de revenus.

– avoir un revenu annuelle de réréfence compris entre 20.000€ et 40.000€ et avoir perdu son travail après le 1er février 2020 à cause du Covid-19.

– disponiblté du compte courant inférieur à 5.000€ au 31/03/2020.

LOMBARDIE

Milan

dispose de 5,848 milliards.

Les bons sont à demander en ligne ou par téléphone au 020202

du 6 avril au 14 avril.

Legnano

il faut téléphoner et remplir un formulaire à envoyer, selon les explications données ici.

Sesto San Giovani

Toutes les informations sur ce lien.

VENETIE

Venise 

formulaire à remplir jusqu’au 14 avril.

 

Padova

Informations

Pour demander les bons alimentaires appeler 049 2323009, le centre du projet “Per Padova noi ci siamo“, du lundi au dimanche de 9h à 18h, ou écrire à cette adresse chiamacipure@comune.padova.it

TRENTINO ALTO ADIGE

Trento

La province de Trento met a disposition des bons alimentaire à demander en ligne.

Pour toutes informations, la province autonome de TRENTE met à disposition un numéro vert  800903606 et une adresse mail uff.informazioni@provincia.tn.it

La S.F.B.M.L., active et engagée !

La S.F.B.M.L., active et engagée !

Lors de la réception du consulat général de France à Milan le 14 juillet 2018, Cyrille Rogeau, Consulat général et président d’honneur de la SFBML a souligné l’importance des sociétés de bienfaisances dans le monde qui aident les citoyens français installés à l’étranger et qui sont en grandes difficultés économiques et morales.

Sur le plan consulaire, le bilan est de mon point de vue très positif, principalement grâce à une communauté française très dynamique, très bien intégrée et sans difficultés majeures en Italie du Nord. Les plus de 50.000 Français en Italie du Nord (le territoire de ma circonscription) se plaignent assez peu de leur sort, même s’il existe quelques cas de détresse sociale, qu’on s’efforce d’aider au mieux, avec le soutien décisif des associations de bienfaisance, très actives et engagées“.

(extrait de l’interview de Cyrille Rogeau, Consul général de France à Milan, du PetitJournal.com)

La Société Française de Bienfaisance de Milan et de Lombardie partage ce point de vue et souligne le fait qu’elle fait partie de ces associations dont il est question et qu’elle en est la doyenne  fondée en 1854, en quelque sorte la Madelon des associations françaises de Milan.

 

Milan Accueil solidaire de la S.F.B.M.L.

Milan Accueil solidaire de la S.F.B.M.L.

Cette année encore, et toujours plus, Milan Accueil soutient la S.F.B.M.L. à travers sa soirée de bienfaisance, et aussi à travers son groupe MA Solidarité.

Avec MA solidarité, nous avons pu échanger de l’expérience entre bénévoles de plusieurs associations, et des dons matériels, vêtements, ordinateurs, petits cadeaux pour des personnes en grande détresse de tout horizon, sur Milan. Et nous avons encore d’autres projets en commun, en particulier, un groupe d’échange qui sera supervisé par Marie Parisien, la responsable de MA solidarité, psychologue clinienne française et également bénévole pour la SFBML.

Grâce à la soirée de bienfaisance, nous avons été soutenu par un don important qui nous permettra d’aider encore pour une année, en attendant la prochaine saison des subventions. L’équipe dynamique, enthousiate et efficace, menée par Cécile MINETTI, a assuré cette année une soirée très réussie et qui sera reconduite pour les 40 ans de Milan Accueil, en 2019. Des bénévoles de la SFBML ont également aidé activement pour l’organisation. Un échange de compétences, car la solidarité, cela se pratique aussi en aidant nos bienfaiteurs dans leurs actions.