Forte de son équipe de bénévoles, la Société Française de Bienfaisance de Milan et de Lombardie rend compte d’une activité en pleine croissance pour aider les Français résidents en Italie, mais s’inquiète d’un effet ciseaux pour l’avenir.

 

La Société de Bienfaisance de Milan et de Lombardie a organisé le 23 septembre dernier son assemblée générale annuelle, en présence du Consul général de France à Milan, Cyrille Rogeau, président d’honneur de la SFBML E.T.S. Une date tardive par rapport au rendez-vous initialement fixé en mars, du fait de la crise sanitaire, mais l’occasion de présenter l’investissement des volontaires français qui composent l’association, avec un dévouement accru en cette période de crise.

Les 22 associés actuels – dont 15 membres bénévoles actifs – ont dynamisé cette association née en 1854 pour aider les Français résidents et de passage en Italie. Sous la présidence de Véronique Di Mercurio depuis 2017, soutenue par une solide équipe, l’association a connu une forte croissance en termes de personnes aidées. Alors que 7 familles étaient suivies en 2016, puis 14 en 2017 et 21 en 2019, ce sont 27 familles, soit 45 personnes, qui bénéficient aujourd’hui du soutien de la Société française de Bienfaisance de Milan et de Lombardie.

Disséminées dans quatre régions du nord de l’Italie (Lombardie, Trente, Vénétie, Frioul), il s’agit de mères isolées, de personnes âgées, de personnes ayant des troubles psychiatriques chroniques, des chômeurs, des personnes subissant des violences conjugales, des enfants et des jeunes adultes également. « Notre objectif principal est d’apporter du soutien sur-mesure. Il ne s’agit pas seulement d’attribuer une aide financière, mais bien de trouver des solutions », rapporte Véronique Di Mercurio.

Pour cela, la SFBML peut s’appuyer sur les compétences professionnelles de ses bénévoles. L’équipe est composée d’avocats, de médecins, kiné et psychologues, d’un notaire qui a pu aider un bénéficiaire dans le cadre d’une succession compliquée, d’un conseiller financier qui a quant à lui permis de trouver des solutions dans une situation de surendettement. Il y a des enseignants également, « une ressource très précieuse dès lors que nous suivons des enfants scolarisés », ajoute Véronique Di Mercurio.

“La fréquence des contacts a fortement augmenté car la situation s’est précarisée pour plusieurs familles”

 

Sollicitation intensifiée

 

Alors qu’en 2019 la mission s’est principalement développée autour d’activités culturelles, en français, dans le but de rompre l’isolement social des bénéficiaires, l’année 2020 a été bouleversée par une sollicitation intensifiée durant le Covid.
« La fréquence des contacts a fortement augmenté car la situation s’est précarisée pour plusieurs familles, entre celles qui ont connu une baisse d’activité voire une perte d’emploi, et les personnes âgées encore plus isolées », rapporte la présidente de la SFBML.
Outre l’augmentation des accompagnements et des aides financières, l’achat de masques et de gel, l’équipe a aidé les bénéficiaires à décrypter la façon dont utiliser les aides locales, celle pour bénéficier des aides alimentaires. L’achat d’ordinateurs a par ailleurs permis de réduire la fracture numérique. La mise en place du projet ENTRAIDE a offert la mise en contact de personnes pour des services. Et l’organisation de cours à distance a soutenu les enfants dans leur parcours scolaire.

« Ces actions ont nécessité de mordre dans la trésorerie, mais nous sommes surtout inquiets pour les mois à venir », confesse Laurent Lesecq, trésorier de la SFBML, sans cacher sa préoccupation.

L’association doit affronter un douloureux effet de ciseaux dû à la forte augmentation des besoins, et dans le même temps la baisse des dons liée à la difficulté ou l’impossibilité d’organiser des manifestations.

« Nous remercions vivement Milan Accueil et tous ses sponsors qui ont maintenant leurs dons malgré l’annulation du gala annuel de bienfaisance 2020, dont une partie nous a été attribuée, mais pour aujourd’hui et le futur proche, nous sollicitons la solidarité de tous pour continuer à aider cette population davantage en difficulté », renchérit Véronique Di Mercurio.

Le développement de l’équipe de bénévoles, permettrait en outre d’assurer avec des moyens plus adaptés, une réponse à des demandes qui vont bien certainement s’accroître.

 

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 06/10/2020 à 22:54 | Mis à jour le 06/10/2020 à 23:09
Photo : SFBML
Source : https://lepetitjournal.com/milan/communaute/sfbml-une-activite-en-progression-des-besoins-accrus-289580

 

Share This